Séduit par une femme mûre lors d’une enquête sur un bateau de croisière

Je m’appelle Ayoub, un détective privé d’origine asiatique, âgé de 27 ans, plutôt petit et mince. Je suis en couple, mais j’ai toujours eu un faible pour les femmes mûres et pulpeuses. Mon travail m’a mené sur un bateau de croisière pour enquêter sur un vol. C’est là que j’ai rencontré cette femme, mariée à un homme riche et influent, mais visiblement insatisfaite de son mariage. Elle était mature, avec des courbes généreuses et des seins volumineux qui ne pouvaient pas passer inaperçus.

Dès le début, j’ai senti son regard insistant sur moi. Elle m’a fait des avances explicites, mais j’hésitais. J’étais là pour travailler, pas pour m’amuser. Mais la tentation était trop forte. Elle m’a invité dans sa cabine, et j’ai accepté, curieux et excité à la fois.

Une fois dans sa cabine, elle m’a poussé contre la porte et a pressé son corps contre le mien. Ses mains ont commencé à explorer mon corps, me caressant avec avidité. « Tu es si sexy, » elle a murmuré, sa bouche contre mon oreille. J’ai senti mon désir monter en flèche. Je bandais comme un taureau, ma bite pressant contre mon pantalon.

Elle a défait ma ceinture, ouvert mon pantalon et a sorti ma queue. Elle l’a regardée avec admiration avant de la prendre en bouche. Elle m’a sucé avec une habileté incroyable, me pompant avec une intensité qui m’a fait gémir de plaisir. Sa langue tournoyait autour de mon gland, ses lèvres glissant le long de ma tige. J’étais aux anges, ma bite devenant de plus en plus dure dans sa bouche.

Après quelques minutes, j’ai décidé de prendre le contrôle. J’ai pris sa tête entre mes mains et l’ai éloignée de ma bite. Elle m’a regardé, les yeux brillants d’excitation. « Baise-moi, » elle a soufflé, sa voix rauque et pleine de désir.

Je l’ai retournée et l’ai plaquée contre le mur. J’ai écarté ses jambes et j’ai commencé à lui lécher la chatte. Elle était déjà mouillée, sa mouille coulant le long de ses cuisses. J’ai doigté sa chatte, la préparant pour ma bite. Elle gémissait et se tordait, suppliant pour plus.

Je l’ai retournée et j’ai enfoncé ma queue dans son cul. Elle a crié, un mélange de plaisir et de douleur. Je l’ai enculée sauvagement, mes couilles claquant contre ses fesses. Je pouvais sentir son anus se serrer autour de ma bite, me procurant un plaisir intense.

Je l’ai baisée dans différentes positions, la faisant gémir et crier de plaisir. Je l’ai prise en levrette, couché sur le ventre, sur le dos les jambes écartées. Chaque position était plus excitante que la précédente, me rapprochant de plus en plus de l’orgasme.

Après plusieurs orgasmes, j’ai senti que j’allais jouir. Je l’ai retournée et je lui ai éjaculé sur les seins, les recouvrant de mon sperme. Elle a souri, satisfaite, tandis que je m’effondrais sur le lit, épuisé.

Mais je savais que ce n’était que le début. Cette croisière promettait d’être pleine de surprises et de plaisirs. Je me demandais ce que l’avenir me réservait, et j’avais hâte de le découvrir.Je me suis réveillé le lendemain avec la sensation de ma bite encore endolorie par la nuit précédente. Je pouvais encore sentir le parfum de son corps sur ma peau, et j’étais déjà excité à l’idée de la revoir. Je me suis habillé et je suis sorti de ma cabine, prêt à continuer mon enquête.

Mais j’ai vite réalisé que je ne pouvais pas me concentrer sur mon travail. Tout ce que je pouvais penser, c’était à elle et à sa chatte mouillée et accueillante. J’ai erré sur le bateau, cherchant un moyen de la retrouver.

Finalement, je l’ai vue, allongée sur une chaise longue près de la piscine. Elle portait un bikini rouge qui mettait en valeur ses courbes généreuses. Elle m’a vu et m’a fait signe de la rejoindre.

« Tu as l’air distrait, mon chéri, » elle a dit, sa voix pleine de sous-entendus. « Je peux peut-être t’aider à te détendre. »

Je savais que je devrais résister, mais je n’en avais pas la force. Je me suis allongé à côté d’elle, sentant la chaleur de son corps contre le mien. Elle a commencé à me caresser, ses mains explorent mon torse et descendent vers ma bite.

« Tu es déjà excité, » elle a murmuré, sa main frottant ma queue à travers mon short. « Tu as envie de moi, n’est-ce pas ? »

Je n’ai pas pu répondre, seulement gémir de plaisir tandis qu’elle sortait ma bite de mon short et commençait à me pomper. Sa bouche était chaude et humide, sa langue tournoyant autour de mon gland. J’ai senti mes couilles se resserrer, prêt à jouir.

Mais elle a arrêté, me laissant frustré et haletant. « Pas encore, » elle a dit, un sourire malicieux sur les lèvres. « Je veux te sentir en moi. »

Elle s’est levée et a enlevé son bikini, révélant son corps nu et magnifique. Elle s’est allongée sur la chaise longue, les jambes écartées, me montrant sa chatte mouillée et invitante.

Je me suis mis entre ses jambes et j’ai commencé à lui lécher la chatte. Elle a gémie, ses mains agrippant mes cheveux tandis que je la doigtais et la suçais. Sa mouille coulait le long de mes doigts, me montrant à quel point elle était excitée.

Je ne pouvais plus attendre. J’ai enfoncé ma bite dans sa chatte, la remplissant complètement. Elle a crié de plaisir, ses mains griffant mon dos tandis que je la baisais sauvagement.

Je l’ai prise en levrette, mes mains agrippant ses hanches tandis que je la pénétrais profondément. Elle a crié et gémie, suppliant pour plus. Je l’ai retournée et je l’ai enculée, ma bite glissant dans son fion serré.

Elle a crié, la douleur et le plaisir se mélangeant sur son visage. Je l’ai enculée encore et encore, mes couilles claquant contre ses fesses. Je pouvais sentir son anus se serrer autour de ma bite, me procurant un plaisir intense.

Je l’ai baisée dans différentes positions, la faisant gémir et crier de plaisir. Je l’ai prise en missionnaire, ses jambes en l’air tandis que je la pénétrais profondément. Je l’ai prise en amazone, ses seins rebondissant tandis qu’elle me chevauchait.

Chaque position était plus excitante que la précédente, me rapprochant de plus en plus de l’orgasme. Je pouvais sentir ma bite devenir de plus en plus dure, prêt à exploser.

Finalement, je n’ai pas pu résister plus longtemps. Je me suis retiré et j’ai éjaculé sur son corps, mon sperme coulant le long de ses seins et de son ventre. Elle a souri, satisfaite, tandis que je m’effondrais sur la chaise longue, épuisé.

Je savais que je devais continuer mon enquête, mais tout ce que je pouvais penser, c’était à elle et à son corps magnifique. Je savais que je la voulais encore et encore, peu importe les conséquences.

Je ne savais pas ce que l’avenir me réservait, mais je savais que je voulais passer chaque moment avec cette femme incroyable. Je savais que cette croisière allait changer ma vie pour toujours

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *