Dominatrice latino de 61 ans soumet son jeune partenaire dans la salle de bain

Je suis Roxane, une femme de 61 ans, éditrice de profession et en concubinage. Je suis latino, avec une silhouette normale et une poitrine généreuse qui attire tous les regards. Mon fantasme ultime est le sexe en tant que dominateur dans des lieux insolites.

Après une longue journée de travail, je rentre chez moi et je me dirige directement vers la salle de bain pour me détendre. Je me déshabille lentement, laissant apparaître mes courbes voluptueuses et mes gros seins qui tombent naturellement. Je me sens excitée à l’idée de ce qui va suivre.

Mon partenaire, plus jeune que moi, entre dans la salle de bain, attiré par mon parfum envoûtant. Il me regarde avec désir, prêt à se soumettre à mes moindres désirs. Je lui ordonne de se déshabiller et de se mettre à genoux devant moi. Il obéit sans hésiter, déjà excité à l’idée de me satisfaire.

Je lui prends la tête et la dirige vers mes seins, lui ordonnant de les sucer et de les mordiller. Il s’exécute avec plaisir, tandis que je gémis de plaisir. Je sens sa langue chaude et humide sur mes tétons, me faisant frissonner de désir. Je lui ordonne ensuite de me lécher la chatte, de la sucer et de la doigter jusqu’à ce que je jouisse. Il le fait avec habileté, me faisant jouir plusieurs fois de suite.

Je sens ses doigts explorer ma chatte mouillée, me procurant des sensations incroyables. Je gémis de plus en plus fort, me laissant aller à mon plaisir. Je me sens comme une vraie chienne en chaleur, prête à me faire prendre par mon soumis.

Je lui ordonne ensuite de se mettre sur le lavabo, de se cambrer et de se préparer à se faire prendre. Je sors un gode-ceinture de mon tiroir et je le mets en place. Je le pénètre avec force, lui faisant sentir chaque centimètre de mon gode en lui. Je le baise comme une salope, lui donnant des coups de reins puissants et rapides. Il gémis de plaisir, suppliant pour que j’aille plus vite.

Je sens son cul serré autour de mon gode, me procurant un plaisir intense. Je continue à le baiser, lui donnant des claques sur les fesses pour accentuer mon plaisir. Je sens la sueur couler le long de mon corps, me faisant sentir encore plus excitée.

Je continue à le baiser jusqu’à ce que je sois satisfaite, lui donnant une dernière claque sur les fesses avant de me retirer. Il se retourne, essoufflé et couvert de sueur, avec un sourire de satisfaction sur le visage. Je lui souris en retour, prête à recommencer dès qu’il sera prêt.

Mais je décide de le laisser en plan, pour le moment. Je veux le faire languir, le faire désirer encore plus. Je me rhabille lentement, en le regardant avec un sourire en coin. Je sors de la salle de bain, le laissant seul avec ses pensées et son désir inassouvi.

Je sais qu’il va me supplier de continuer, de le prendre encore et encore. Et je sais que je vais adorer ça. Je suis la dominatrice, et il est mon soumis. Et je vais lui faire vivre un enfer de plaisir.

À suivre…Je le laisse mariner dans son désir, savourant mon pouvoir sur lui. Je me dirige vers le salon, m’installant confortablement dans le canapé, un verre de vin rouge à la main. Je sais qu’il ne tardera pas à venir me supplier de continuer.

Comme prévu, il entre dans la pièce, les yeux brillants de désir. « S’il te plaît, Maîtresse, j’en peux plus. Je veux te satisfaire, te servir », supplie-t-il. Je lui souris, amusée par sa soumission. « Très bien, mais à une condition. Tu dois faire exactement ce que je te dis. » Il acquiesce, prêt à tout pour assouvir son désir.

Je lui ordonne de se mettre à quatre pattes sur le tapis, le cul en l’air. Il obéit, exposant son anus serré et invitant. Je m’approche de lui, prenant le temps d’admirer la vue. Je caresse ses fesses, les écartant pour mieux voir son trou du cul. Je suis excitée à l’idée de l’enculer, de sentir sa rondelle se resserrer autour de ma bite.

Je sors un tube de lubrifiant de mon sac et j’en étale une généreuse couche sur mon gode-ceinture. Je m’approche de lui, positionnant mon chibre devant son fion. « Tu es prêt à te faire enculer, salope ? », je demande, un sourire narquois aux lèvres. Il gémit, acquiesçant avec empressement.

Je pousse lentement, sentant la résistance de son anus. Il gémit de douleur, mais je continue, lui donnant des coups de reins de plus en plus profonds. Je sens sa chaleur m’entourer, me procurant un plaisir intense. Je le baise avec force, lui donnant des claques sur les fesses pour accentuer mon plaisir.

Je sens son cul se resserrer autour de ma queue, me faisant gémir de plaisir. Je continue à l’enculer, lui donnant des coups de reins puissants et rapides. Il gémit de plaisir, suppliant pour que j’aille plus vite. Je sens la sueur couler le long de mon corps, me faisant sentir encore plus excitée.

Je décide de changer de position, le faisant s’allonger sur le dos, les jambes écartées. Je m’approche de lui, positionnant ma chatte mouillée au-dessus de son visage. « Lèche-moi, salope. Fais-moi jouir », je lui ordonne. Il obéit, suçant et léchant ma chatte avec avidité. Je sens sa langue explorer mon clitoris, me procurant des sensations incroyables.

Je gémis de plus en plus fort, me laissant aller à mon plaisir. Je me sens comme une vraie chienne en chaleur, prête à jouir sur son visage. Je sens ses doigts explorer ma chatte mouillée, me procurant encore plus de plaisir. Je jouis, inondant son visage de ma mouille.

Je me retire, prête à continuer. Je le fais se mettre en levrette, exposant son cul à nouveau. Je le pénètre avec force, lui donnant des coups de reins puissants. Je sens sa rondelle se resserrer autour de ma queue, me procurant un plaisir intense. Je continue à l’enculer, sentant la chaleur de son corps contre le mien.

Je sens mon orgasme approcher, prête à jouir une nouvelle fois. Je lui ordonne de se toucher, de se branler en même temps que je le baise. Il obéit, se branlant avec frénésie. Je sens son corps se tendre, signe qu’il est prêt à jouir. Je continue à le baiser, lui donnant des coups de reins de plus en plus rapides.

Je jouis, sentant mon sperme chaud gicler dans le gode-ceinture. Il jouit en même temps que moi, criant de plaisir. Je me retire, essoufflée et couverte de sueur. Je lui ordonne de nettoyer le gode-ceinture, lui rappelant qu’il est mon soumis et qu’il doit obéir à tous mes désirs.

Je me rhabille, prête à partir. Je lui souris, lui disant que je serai de retour bientôt pour notre prochaine séance. Il me remercie, les yeux brillants de désir et de satisfaction. Je sors de chez lui, prête à affronter le reste de ma journée, satisfaite et excitée à l’idée de notre prochain rendez-vous.

Fin

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *